Passionnée du corps humain, je crois profondément en la capacité de notre organisme à aller toujours vers la santé malgré la contrainte.

Atteinte d’endométriose, après une longue errance médicale et un parcours de soin allopathique désastreux, j’ai fait le choix de trouver d’autres solutions pour vivre mon endométriose naturellement.

Aujourd’hui, j’accompagne des femmes qui, comme moi il y a quelques années, sont bloquées dans leur chemin vers l’apaisement par leur relation compliquée avec la nourriture présente depuis longtemps dans leur histoire ou suite aux régimes restrictifs en lien avec leur pathologie, à faire la paix avec la nourriture, avec la maladie et avec elles-mêmes.

Mon but est de montrer aux personnes atteintes d’endométriose qu’il est possible de vivre sans douleur et que l’endo peut devenir non plus un boulet à la patte, mais un formidable outil pour se trouver soi-même.

En quelques chiffres

l'endométriose

10 - 20 %
des femmes en âge de procréer sont atteintes d'endométriose
2,1 - 4
millions de françaises sont concernées
25 - 40 %
d'entre elles souffrent durant les rapports sexuels
20 - 40 %
d'entre elles ne parviennent pas à avoir d'enfant